Author Archives: Akimi YESSOUFOU/ Gilberte SEGOH

Loading
loading...

Article n° 09- Rilale-Uac/ Volume 2, Issue n°1

EXPLORINGNG ESP OR EGP IN BOHICON TECHNICAL SCHOOL?  BRIDGING THE TEACHER TRAINING GAP

 

Akimi YESSOUFOU

yyeskim@gmail.com

Gilberte L. SEGOH

Université d’Abomey-Calavi, BENIN

 

Abstract:

In Benin, although trainee teachers are trained to teach English as a Foreign Language for general purposes, some graduates are posted into vocational schools where the teaching of ESP is required of them. This paper aims at probing into the coping strategies of these EFL teachers. Without proper training in teaching English for specific purposes, without an appropriate curriculum, without adequate resources, do they teach English for general purposes or English for specific purposes? To answer this question the paper relies on documentary investigation, interviews with EFL teachers and focus group discussion with students at LyTeB. Qualitative data analysis  discloses the major finding that despite their effort to bridge the teacher training gap, EFL teachers in vocational schools spend more time and effort on teaching English for general purposes, because of structural obstacles and the status of English as a ‘second class’ subject in vocational schools. This discrepancy flaws the training of graduates who acquire technical competences that they are unable to value in an English work setting.

Keywords:  Teacher qualification, English for specific purposes, Vocational education.

 

Résumé:

Au Bénin, bien que la formation des élèves-professeurs d’anglais prépare souvent ces derniers à enseigner l’anglais général, après leur formation, certains sont affectés dans les établissements d’enseignement secondaire technique où les programmes exigent d’eux l’enseignement de l’anglais de spécialité. Sans formation spécifique, ni programmes d’études appropriés en anglais de spécialité et sans ressources documentaires, ces enseignants enseignent-ils l’anglais général ou l’anglais de spécialité? C’est à cette question qu’a tenté de répondre le présent papier en se basant sur la fouille documentaire, l’interview des dits enseignants et la discussion de groupe avec les élèves au Lycée Technique de Bohicon. A l’analyse de ces données qualitatives, il ressort que malgré les efforts individuels des professeurs d’anglais pour se surpasser, ils passent plus de temps et d’ardeur à enseigner l’anglais général. Des obstacles structurels ainsi que le statut de l’anglais, considéré ici comme une matière de ‘second rang’, sont à la base de l’écart entre l’enseignement de l’anglais général et celui de l’anglais de spécialité; ce qui fausse l’aptitude des élèves qui acquièrent certes des compétences techniques en sortant de ces établissements, mais compétences qu’ils ne peuvent hélas valoriser dans un environnement de travail anglophone.

 

Mots clés: Qualification à l’enseignement, Anglais de spécialité, Enseignement technique.

LES ARTICLES PASSES
Layout mode
Predefined Skins
Custom Colors
Choose your skin color
Patterns Background
Images Background